Heurts et malheurs de l’Europe de Nicolas Sarkozy !

Publié le par carolineadomo

 

Nicolas Sarkozy fait feu de tout bois pour sauver sa campagne. Au mépris des risques de division et sans respect pour nos partenaires européens. 

 

Le meeting de Villepinte était annoncé. On allait voir ce qu’on allait voir. Sommé de réussir l’exercice devant moitié moins de militants UMP que ce qu’il avait annoncé Porte de Versailles en 2007, Nicolas Sarkozy n’a malheureusement plus le souffle de sa précédente campagne.

 

Le candidat de l’UMP n’a plus la force d’entraîner vers le haut. Alors, il cherche à tirer la France, mais aussi l’Europe, vers le bas. Non content de diviser et de stigmatiser les immigrés et les Français issus de l’immigration sur le sol national, Nicolas Sarkozy cherche à exporter son combat.

 

Au risque de l’incohérence. Les dirigeants conservateurs, si prompts à se liguer pour défendre le Président sortant, apprécieront sa menace de sortir unilatéralement de l’espace Schengen, dans le même temps où il appelle à signer le traité d’austérité au nom de la cohésion européenne. Comprenne qui pourra.

 

Au risque d’attiser la haine et la division. Dans un contexte où l’extrême-droite progresse dans nombre de pays européens, Nicolas Sarkozy veut ouvrir un débat délétère, où chaque pays rejette la responsabilité sur les autres, et où tout le monde pointe du doigt l’immigration.

 

"Renier à ce point son idéal européen, c'est juste indigne !", nous dit le candidat Sarkozy. « Renier à ce point son idéal républicain, c’est honteux », lui répondons-nous.

 

 

 

 

Par Pierre Moscovici, Directeur de campagne de François Hollande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article