L'énorme bourde de Gérard Longuet, ministre de la Défense, mal renseigné.

Publié le par carolineadomo

 

 

Répondant au président du Sénat Jean-Pierre Bel, Gérard Longuet ministre de la Défense, prétend justifier sa décision d'empêcher l'audition au Sénat des directeurs des services de renseignement par le fait que "Depuis novembre 1958, le Parlement contrôle le renseignement à partir de la délégation parlementaire au renseignement qui, de façon récurrente depuis 50 ans, entend, écoute et suit tous les sujets liés au renseignement".



C'est une énorme bourde.



Le ministre de la Défense est très mal "renseigné" : non seulement il n'existe pas en France de réel contrôle parlementaire des services de renseignement avec de telles prérogatives, mais en plus, la simple "délégation parlementaire au renseignement" n'a pas été créée en 1958 mais en 2007 !



Même dans les sous-préfectures qu'évoque Monsieur Longuet avec mépris, on ne confond pas la date de création de cette délégation avec le texte qui lui a servi de support juridique : l'ordonnance du 17 novembre 1958 sur le fonctionnement des assemblées parlementaires.



L'erreur de Monsieur Longuet témoigne à coup sûr, de l'embarras du gouvernement qui a pris la décision injustifiable de faire obstacle aux droits du Parlement en matière de contrôle de l'application des lois anti-terroristes.

 

 

 

 

Par Delphine Batho, Equipe de campagne de François Hollande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article