Pour masquer son échec social, le président sortant refait le coup de la chasse aux fraudeurs !

Publié le par carolineadomo

 

Véritable serpent de mer du sarkozysme, la chasse aux fraudeurs a resurgi ce matin. Cette fois, ce sont les détenteurs d’une carte Vitale qui sont visés ! Mais une fois encore dans cette campagne, le candidat sortant Nicolas Sarkozy tente de récupérer une des propositions du Front National. Et comme celui-ci, il n’hésite pas à manipuler les chiffres : les 4 milliards soi-disant économisés ne concernent pas seulement la fraude à la carte Vitale, mais l’ensemble des fraudes.

 

Il a ainsi annoncé ce matin vouloir lancer une carte Vitale biométrique. Plus qu’une réelle proposition, cette annonce ressemble à un mouvement de panique du candidat sortant face à son impopularité croissante. M. Sarkozy devrait d’abord expliquer pourquoi son précédent chantier, la carte Vitale 2, n’est pas achevé. Déjà, il s’agissait de garantir une sécurisation accrue avec la mise en place d’une identification numérique des assurés sociaux. Les 59 millions de nouvelles cartes Vitales 2 auraient déjà coûté plus de 150 millions d’euros pour leur seule fabrication.


Spécialiste des déficits sociaux, en voici un de nouveau avec la carte vitale biométrique de Monsieur Sarkozy qui pourrait coûter plus de 2 milliards d’euros aux Français. Avec ce montant, François Hollande, lui, préfère conduire des réformes utiles aux Français. Ensuite, avec ce projet N. Sarkozy renoue avec son tropisme sécuritaire : sous prétexte de lutter contre la fraude, il nous est annoncé la création d’un gigantesque fichier, qui permettrait sur la seule base d’une empreinte ou d’une image sécurisée, de retrouver l’ensemble des données biographiques et biométriques d’un individu. Enfin, on ne peut demander aux médecins de jouer aux contrôleurs : c’est la raison pour laquelle ce projet, déjà présenté à l’Assemblée nationale, a été rejeté par tous.

 

Le véritable fraudeur, en matière de chiffres et de bilan, c’est bien Nicolas Sarkozy.

 

 

 

 

Par Marisol Touraine, Equipe de campagne de François Hollande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article