Quand Jean-François Copé parle de la Corrèze, son nez s'allonge comme celui de Pinocchio !

Publié le par carolineadomo

 

Après avoir colporté des allégations mensongères concernant les agents du Conseil général, Jean-François Copé multirécidive dans le mensonge en évoquant une gestion soi-disant calamiteuse de la Corrèze.

 

Les faits sont têtus et la réalité des chiffres contredisent formellement les accusations infondées du Secrétaire général de l’UMP. Entre 2001 et 2008, la droite corrézienne a cumulé une dette de 300 millions d’euros et, sur les quatre dernières années qui ont précédé l’arrivée de François Hollande à la tête de ce département, cette dette a explosé de 283% ! Si bien que lorsque la gauche est arrivée en responsabilité, la Corrèze était le département le plus endetté de France.

 

En réalité, une gestion exemplaire des finances publiques est mise en œuvre depuis 2008. Ces trois dernières années, le recours à l’emprunt a été réduit de près de 50% comparé à la gestion de l'UMP.

 

Jean-François Copé a pleinement conscience de ses mensonges éhontés. Quand il parle de la Corrèze, son nez s'allonge comme celui de Pinocchio. Mais répéter un mensonge n'en fait pas une vérité. 

 

En Corrèze comme en France, la politique de la droite à conduit à un record historique d'endettement. 

 

Dans son département, François Hollande a démontré, par sa gestion exemplaire du Conseil général de la Corrèze, qu’il savait pleinement redresser des comptes publics après la dette abyssale laissée par ses prédécesseurs appartenant au parti de Nicolas Sarkozy, tout en maintenant l'ensemble des prestations sociales et des politiques de solidarité.

 

 

 

 

 

Par Delphine Batho, Equipe de campagne de François Hollande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article