Lutte contre le terrorisme : l'évaluation des dispositifs est un préalable indispensable.

Publié le par carolineadomo

 

Suite à la tragédie de Toulouse, Nicolas Sarkozy a annoncé une série de mesures nouvelles destinées à renforcer la lutte contre le terrorisme en France.


La lutte contre le terrorisme, pour être efficace, doit s’accomplir dans la maîtrise et non dans la précipitation.


D’abord les propositions faites hier par Nicolas Sarkozy sont exactement les mêmes que celles qu’il avait formulées comme ministre de l’Intérieur en 2005. Compte tenu des responsabilités qu’il a exercées depuis cette date, la question se pose de savoir pourquoi il ne les a pas déjà mises en œuvre.


Par ailleurs, Nicolas Sarkozy avait exprimé faire de la prévention du terrorisme la priorité des priorités en matière de politique de défense et de sécurité, mise en œuvre depuis 2007.


Le livre blanc sur la défense prévoyait notamment une réforme profonde des services de renseignements et la création d’un coordonnateur du renseignement placé directement auprès du Président de la République. Le continuum sécurité-défense, qui abolissait la frontière entre la défense nationale et la sécurité intérieure, était l’un des fils rouges du livre blanc et le moyen de prévenir plus efficacement le terrorisme, par delà les frontières de notre pays et sur notre territoire.


Une évaluation des dispositifs récemment mis en œuvre, constitue le préalable indispensable à la définition de nouvelles mesures. 


La précipitation ne saurait, par ailleurs, traduire une perte de sang froid, ce qui serait regrettable. La lutte contre le terrorisme suppose que l'on témoigne d'abord  de la force ! Si la précipitation devait relever de la manœuvre politique, elle se révèlerait dérisoire face à l’ampleur du drame.
Par Bernard Cazeneuve, Equipe de campagne de François Hollande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article