Sports : le ministre Douillet dépassé !

Publié le par carolineadomo

 

 

Selon David Douillet, François Hollande voudrait « tuer le sport en France ». Dans ces propos excessifs et caricaturaux, nous reconnaissons bien la délicatesse et l'absence de distance du ministre des Sports. Mais outre le ridicule de ces déclarations, il est inquiétant de devoir constater à chacune de ses interventions cette triste réalité : en termes de politique sportive, le double champion olympique de judo David Douillet, aujourd'hui ministre de la République, apparaît dépassé.
 

En prévoyant de rattacher le ministère des Sports, qu'il a acté de plein exercice, à un grand pôle éducatif, François Hollande conforte le service publique du sport. M. Douillet sait-il que le « pôle éducatif » correspond à l’identité et à l'histoire du ministère des sports ? Sait-il qu'aujourd’hui le ministère et ses personnels appartiennent au pôle « social », avec les services vétérinaires, l'hébergement d’urgence ou la commission de surendettement ? Entre pôle social et pôle éducatif, le choix est pour nous limpide.
 

Et ce n'est pas un membre de l'actuelle majorité qui, en cinq ans, a associé le sport tour-à-tour à la santé, à la jeunesse, à la vie associative, et qui en a fait tantôt un secrétariat d'Etat, tantôt un ministère de plein exercice dans un contexte de réduction drastique de ses moyens qui peut se permettre de commenter le sujet. Ce n'est pas un membre d'une majorité qui en 2007 avait promis au sport 3% du budget de l'Etat et qui l'a réduit à 0,15% qui peut se permettre de donner des leçons de politique publique du sport. Ce n'est pas un membre d'une majorité qui a fait tourner cinq ministres des sports ces cinq dernières années qui peut se permettre de prétendre défendre l'intérêt des 30 millions de pratiquants, des 16 millions de licenciés, des 3,5 millions de bénévoles.


Pour notre part, nous voulons un ministère des Sports stratège, expert, ambitieux, associant tous les acteurs sur des politiques publiques affirmées en matière d’équipement, de formation, d’accès au sport, d'éducation, de santé, de sport de haut niveau, de rayonnement de la France, de soutien à l’économie du secteur. Tout ce que nous n'avons pas eu pendant ces cinq longues dernières années. Toute l'ambition que porte François Hollande pour le sport en France.
Par Valérie Fourneyron, Equipe de campagne de François Hollande
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article